Carnegie Symposium

La récompense

Selon les statuts de la Fondation, ce n’est pas le sauvetage en lui-même, mais l’action de sauver « caractérisée par un comportement héroïque évident » qui est récompensée.

 

Goldmedaille

 

 

 

 

La médaille d’or

 

 

Le sauveteur, homme ou femme, doit avoir mis sa propre vie ou sa santé sérieusement en danger pour sauver la vie d’une autre personne. Les sauvetages ne nécessitant par un courage particulier, ceux découlant du devoir d’entraide normal ou ceux que chacun serait en mesure d’accomplir pour venir au secours d’autres personnes ne sont pas récompensés par la Fondation. La Fondation peut aussi récompenser (sous forme d’assistance) la famille ou les proches dépendant matériellement d’un sauveteur décédé au cours du sauvetage.

Comment évaluer un acte de sauvetage?

A chaque fois qu’un cas de sauvetage lui est annoncé, la Fondation prend des renseignements auprès des autorités compétentes. Celles-ci doivent lui apporter les précisions et les confirmations nécessaires permettant à la Fondation de se faire l’idée la plus objective possible du cas particulier. Le conseil de Fondation décide ensuite, sur la base de ces rapports officiels, si tel acte de sauvetage est conforme aux exigences fixées par les statuts et s’il y a lieu ou non de le récompenser.

Quelles sont les distinctions attribuées?

Andrew Carnegie avait prévu d’attribuer un diplôme d’honneur aux personnes méritantes. En plus de ce diplôme, les personnes concernées peuvent également recevoir une médaille d’or, d’argent ou de bronze gravée à leur nom, ou une montre-bracelet de valeur identique ou encore – dans des cas précis – une somme en espèces. C’est toujours le degré d’intensité du danger auquel s’est exposé le sauveteur (femme ou homme) qui est déterminante.